jeudi 25 septembre 2008

La grande épopée du Mountain-Board - part1

Edouard, qui a eu une super note au Bac est aussi balaize en philo (Simon un peu moins...). Paraitrait qu'un jour un mec a dit : connais-toi toi même. Or, pour se connaitre soit-même, il faut d'abord connaître ses racines, ou "roots".
Le but de cet article, c'est non seulement de faire descendre d'un cran la vidéo de Doudou mais aussi de savoir d'où l'on vient. Quel sang de pionnier coule donc dans nos veines.
Le mountainboard est à la croisée de différentes cultures, plus ou moins underground.
La première d'entre elle est le "surfing spirit", plus mode de vie que véritable sport. Duke Kahanamoku, premier surfer moderne qui reprit les traditions ancestrales de son peuple, popularisa le surf dans les années 20. La suite on la connait tous : la californie, les vans des surfers, Point Break, etc. etc. Et puis à la CKC on aime pas l'eau (pour l'instant) donc en s'en fout un peu des surfers.
Cependant, le développement du skateboard a suivi une voie toute naturelle à la suite du surf. L'invention de la roue de skate (en 1973 par Frank Nasworthy ) a créé un véritable boom dans le surfing spirit. Plus besoin de vagues, de vans, etc. Prends donc une rue et dévale là comme un gros malade. Le skate devient alors un phénomène médiatique avec des idoles tels que Peralta, Alva ou Powel (tous des potes de Smoothy man). Mattez donc un coup le film "dogtown", c'est une bonne description de cette période.

Parallèlement a quelques fondus sur l'asphalte, des fondus dans la montagne créaient également leur propre glisse. (Ah ah ah, excellent jeu de mot). Le ski c'était bon pour les riches mais le "snurfer" (snow surfer) c'était vraiment le surfer de la neige avec tout ce qui va avec. En 1965, Sherman Poppen sortit le premier snurf mais sans trop de conviction. En 1985, Wayne Stoveken, Chris Sanders, and Jake Burton Carpenter commencèrent vraiment à se creuser la tête et développèrent tous en même temps ces futures multi-nationales du snowboard. Ce sont les nouvelles technologies issues de l'aérospatiale qui permirent ces découvertes. La facilité d'accès et l'esprit "cool" de cette glisse firent du snurf le snowboard d'aujourd'hui.

Mais alors, les gars des villes dévalent des pentes, les gars des montagnes dévalent des montagnes, les gars des mers dévalent des vagues et que font les gars des campagnes? Les bons gars bien solides avec des grosses mains toute pas belles ! Réponse : bin ils se bougent le cul et inventent aussi un sport de glisse : le Bi-cross ou BMX. Le BMX c'est vraiment la passerelle entre le skate et le vélo. Du fun sans pour autant se faire mal aux jambes. Dans les années 60, la hollande eu l'honneur de voir le premier "BMX". Puis en 1973, Yamaha sorti le premier vélo pour enfant tout suspendu. La bombe était lâché et reprise par tous les énervés de la terre qui n'ont pas les moyens de se payer une moto de cross. En 1981, le film E-T (iti) consacre définitivement ce petit vélo de cross en montrant à la face du monde qu'on peut sauver un extra-terrestre grâce à lui.

Bon, le BMX c'est rigolo mais pour pédaler et pour la grosse descente engagée les petites roues c'est pas top. En Californie, certains ont fait ce constat et en 1982,Joe Breeze lança la première production de mountain-bike.

Bref, voilà en gros toutes les racines de notre mountain-board chéri que l'on a sous nos pied le week-end. C'est plus une histoire de spirit que de technique. L'esprit pionnier, l'esprit de communauté, l'adrénaline, l'engagement, la rencontre avec la nature et sa puissance c'est ça qu'on recherche. Ce qu'on a sous les pieds n'est qu'un médiateur qui permet de faire le lien entre tout ça.
Bientôt le partie 2 !!

Source super bien foutue : ICI

3 commentaires:

simon a dit…

ce n'est pas parce que je me suis pris un devoir suppelementaire en philo que je ne suis pas bon (enfin si peut etre )

Anonyme a dit…

En kite aussi t'auras des devoirs supplémentaires nah!

Anonyme a dit…

Très bien (Les Seigneurs de) Dogtown, J'avais jamais vu.