samedi 7 mars 2009

Périple chez Maurice

Me voilà rentré de cette magnifique ile nommée Maurice, ou j'ai passé une courte semaine. Le vent dominant sur l'ile est nommé "Alizé" et est connu de chacun d'entre nous pour sa grande régularité. Il balaye les spots du sud et sud est en venant du sud ou sud est. Je logeais dans un hôtel situé à la pointe d'Esny, situé au sud est de l'ile, mais réputé pour être protégé des alizés de par l'implantation d'une ile nommée "ile aux aigrettes" pile dans l'axe du vent. Deux trois jours avant le départ, je check le vent et m'aperçoit que la pétole risque d'être omniprésente. Je décide tout de même d'emmener le matos en me disant "on sait jamais". Arrivé à l'hôtel, je maperçois que le vent ne dépasse jamais les 10noeuds. Je suis pourtant trop au taquet et ne cesse de guetter le petit grain au loin qui pourrait amener de l'air.

Ici le spot avec l'ile au large.

Tout d'un coup le vent se lève, la rev était déjà prête, je fonce la décoller et navigue. En m'éloignant du bord, je m'aperçois que nombreux sont les coraux qui pointent hors de l'eau, ils sont nommés "patates de mer". Je suis relativement frustré car le spot est super flat et ces rochers m'empêchent d'envoyer... Sur l'action qui suit, je dois avouer que ma lecture du spot a été pourrie. En effet, lors de cette première session, je tirais la rev en plage basse , qui ma d'ailleurs bluffé car j'ai navigué et capé a 10knts avec 133/39. Tout d'un coup, le vent tombe et au lieu de me ramener vers le bord, je décide de m'éloigner afin d'aller chercher de l'air; qui ne viendra jamais. Je rentre donc en nage tracté, épuisé...

Et hop, un pro rider ;)

Deuxième jour:
Crevé par les onze heures de vols et ma nage tractée de la veille, je ne crois pas vraiment en mes chances de naviguer à l'hôtel. Je prends quand même le matos. Une fois arrivé sur la playa, ouah environ 20noeuds, je me jette à l'eau et là GROSSE gavade niveau freeride. En tee shirt pieds nues, je prends mon pied, mais ne peut envoyer, donc je travaille les slaloms pour , pourquoi pas, aller dans les vagues prochainement...

L'air de décollage pour le moins réduite de l'hotel.


Troisième jour:
Ce jour fut le meilleur des trois ou j'ai pu naviguer. Avec mon papa nous décidions d'aller rendre visite à je cite "un des plus beaux spots de la planète", intitulé le Morne. Le Morne est un gros rocher situé en face de l'arrivée du vent, ce qui crée une accélération terrible et fournit des conditions des plus paradisiaques. Arrivé sur le spot, Papa flippe un peu, 25 nœuds en régulier et il doit débuter le kitesurf aujourd'hui. Tout le monde navigue en 7 ou 8 et moi je sors la rev 1 ( CKC represent). Les mecs me certifient que je la tiendrais pas, je m'en tape je tente. Je la tiens, pas facilement mais je la tiens et m'amuse, prenant des pointes de vitesse à mes yeux ahurissantes. Papa, de son coté, apprends avec des locaux à l'aide d'une bandit dos 5.5 . Au bout d'une heure, je suis explosé par la puissance de l'aile et un mec vient me voir et me propose de tester la nouvelle revolt et la bandit dos ainsi que des boards. J'accepte et les prends en 7m pour voir. C'est la que la session va devenir une tuerie. J'envoie jump sur jump, je passe mes premiers kiteloop, je passe mes réceptions en blind... J'ai vraiment été surpris par la revolt, car par rapport à la première édition il y a un gros changement de programme.

En pleine nav' sur le premier spot du Morne.

Cependant, elle m'a paru très lente par rapport à la Bandit dos qui elle, est une bombe, même si je déplore un peu son manque de souplesse au niveau des erreurs en jump. Si l'on balance mal elle dévente très facilement. Après 4h de ride je décide d'aller voir un spot dans le même coin. Je n'ai plus le choix, la rev est obligatoire, et je peux vous assurer que de rider au milieu de mecs vraiment super balaises donne des ailes. Ils passaient tous à l'aise le HP et certains le Kiteloop HP, donc c'est pour vous dire^^ new school à fond. Je me dis allez lâche toi et j'envoie tout avec la rev, qui me fait planer à mort. Je test une board d'un mec, et j'envoie encore plus, de par son pop ultime.

Et hop, un smoothy jump devant les touristes qui matent :p
(smoothy jump du meilleur de l'ile maurice de mon age)

Bon voila, en résumé, l'eau à 28 degré, le soleil, le vent les 3/5 du temps, ce fut le pied. Je conseille donc à tout le monde l'ile Maurice comme terre du Kite. A bientôt sur un spot.

6 commentaires:

francois a dit…

Salut Doudou ! Super article, super photo...
Dis nous où t'habites pour qu'on vienne te faire la peau !! T'avais pas le droit de nous faire du mal comme ça !! On va te creuver le boudin !

(super intéressant ton retour sur le matos)

skully a dit…

la prochaine fois tu nous emmenne, OK ?!!
ca t'evitera de passer un sale 1/4 d'heure qd je te reverrais.

NiKo a dit…

Tu vas voir le retour aux conditions Cantillienne est difficille.

Je suis allé à l'île Maurice en Novembre, comme toi j'ai gouté au joie du magnifique spot du Morne ... Au final, j'ai pas touché ma board depuis.
Je compte m'y remettre quand les températures seront plus clémentes.

Christophe a dit…

on va te crever doudou on va te crever.....
nous en fait j'suis trop lache .ouinnn.
pour la péne j'irais kiter en avril sur le spot de Franceville à coté du touquet avec ma combi 5X3 et mes chausson violet NA!

Ludo a dit…

Ennorme le jump, tu deviens un vrais prorider et le spot, Aie aie aie magnifique! Un jour j'irais!!!
L'article est vraiment sympa et les photos sont superbes, merci Doudou.

Dr Roots a dit…

bel article doudou ;) c'est beau maurice hein ? surtout le spot ou t'es aller la au sud de l'ile.... bravo aussi pour ce magnifique smoothy jump...